AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Every drop is a waterfall — ft. Gabrielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
  

avatar

Erre ici depuis : 03/09/2014
Âge : 15 ans depuis peu.
Missives : 352
Occupation : Collégien, mendiant à mi-temps, emmerdeur à temps plein.
DC : Tim & Eija.

Feuille de personnage
Dispo RP: Libre.
Son rêve: Succombe à la maladie le jour de son 22ème anniversaire.
Relations:
MessageSujet: Every drop is a waterfall — ft. Gabrielle   Lun 27 Avr - 16:47


Every drop is a waterfall


Mars était arrivé en grandes pompes, chassant aussitôt les nuages des mois précédents et faisant fondre la neige dans les rues, pour le plus grand plaisir d’Emrik qui pouvait alors se permettre de se vêtir plus légèrement que d’ordinaire. Les températures étaient toujours aussi douces et le commun des mortels n’aurait sûrement pas pu supporter de sortir en t-shirt, mais le garçon ne faisait pas partie de cette catégorie de personne. À croire que le rêve qu’il avait fait à l’âge de sept ans lui octroyait le droit de se considérer plus solide et robuste que la moyenne, et c’était donc tout naturellement qu’il était sorti avec les bras découverts ce jour-là. Pas de but précis en tête, juste lui et sa nouvelle paire de chaussures qu’Irmeli lui avait offert quelques mois auparavant et qu’il n’avait pas encore eu l’occasion d’essayer pour la simple et bonne raison que le temps ne le lui avait pas permis jusqu’ici. Ainsi, ses jambes le guidaient au hasard dans les rues de la ville, ses yeux s’arrêtant parfois sur quelques vitrines d’enseignes pratiquement à l’abandon, s’armant de son téléphone portable pour prendre des photos des vieux souvenirs et autres babioles qui étaient présentées ça et là. Depuis qu’il habitait chez Noah, il ne se souciait plus de l’endroit où il devrait dormir la nuit suivante, et c’était le coeur léger qu’il arpentait les ruelles de Dödskalle, s’autorisant à découvrir cette ville qu’il connaissait pourtant déjà par coeur. Mais ce n’était plus la même chose à présent, il voyait le monde sous un autre jour, une toute autre facette, et le sourire aux lèvres et les mains fourrées dans ses poches, rien ne semblait pouvoir l’arrêter.

Tournant à un carrefour, il remonta bien vite les allées du centre historique, s’arrêtant devant une ou deux maisons de bourg qui semblaient tenir par l’opération du Saint-Esprit, cette vision lui rappelant curieusement l’ancien orphelinat qui avait pris feu lorsqu’il n’avait que trois ans. Bien des années étaient passées depuis, le collégien ayant fêté son quinzième anniversaire au début du mois de Mars, et pour la première fois depuis longtemps, il s’était réjoui de souffler sur ses bougies, même si elles le rapprochaient encore davantage de la fin que la vie lui avait réservé. Tant pis, il lui restait encore un peu de temps avant que son gâteau soit coiffé de vingt-deux battons de cire, et il aurait l’occasion d’en profiter en le regardant s’écouler auprès de Noah et Irmeli, la petite famille qui avait fini par le trouver au milieu de nulle part. Et finalement, lui qui ne possédait rien se trouvait maintenant riche de tout.

Son pas déterminé l’avait amené jusqu’à la place principale de la ville sans vraiment qu’il s’en rende compte, un air enjoué imprimé sur les traits de son visage. Il s’était retrouvé face à la statue de l’Ange érigée au sommet d’une fontaine qui paraissait toute aussi ancienne que le reste de ce fameux monument, les souvenirs de quelques rumeurs sur la mort d’un journaliste lui revenant alors vaguement en mémoire. Une histoire macabre comme il en entendait depuis toujours dans cette fichue ville, mais dans le fond peu importait, il n’était pas vraiment là pour cela et rien ne pourrait venir ternir cette journée pour le moins agréable et ensoleillée. Pourtant, Emrik commençait à s’ennuyer, lui qui avait pour habitude de ne pas rester planté comme un piquet au milieu d’une place en espérant que le ciel vienne lui tomber dessus ou que quelque chose de palpitant se produise juste sous ses yeux… Tournant la tête de droite et de gauche, il ne mit pas longtemps avant de la repérer. La photographe. Il la connaissait un peu. Enfin seulement de vue, pour l’avoir observé une ou deux fois dans les rues de Dödskalle avec son envie d’immortaliser ce qui semblait déjà bel et bien mort, et son appareil photo à la main. Emrik avait alors eu le malheur de venir se placer devant son objectif pour gâcher son cliché avec une grimace dont il était le seul à avoir le secret, et la simple blague avait failli se transformer en affaire d'état...

Que faire, donc ? La laisser tranquille par peur de l’entendre rouspéter une nouvelle fois ? Non, ce n’était vraiment pas dans le genre d’Emrik. Et s’assurant qu’elle ne le voyait pas encore, il se rapprocha de la fontaine en essayant de ne pas trop se faire remarquer, plongeant sa main dans l’eau froide pour venir éclabousser la blonde qui se tenait non loin de lui et qui paraissait plus concentrée que jamais. « Le petit oiseau va sortir ! », s’écria-t-il au moment où elle fut aspergée, avant de ricaner sans aucune retenue. Pas de doute, cette journée ne serait pas si ennuyeuse que cela au final…

_________________

We found love in a hopeless place
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potterbird.livejournal.com
  

avatar

Erre ici depuis : 29/03/2015
Âge : 23 ans
Missives : 43
Occupation : Photographe

Feuille de personnage
Dispo RP: Yep !
Son rêve: Aucun pour l'instant, elle est toute nouvelle ici.
Relations:
MessageSujet: Re: Every drop is a waterfall — ft. Gabrielle   Jeu 7 Mai - 17:53


Malgré les rayons de soleil puissants qui éclairaient Dödskalle, la matinée était aussi glaciale que l'avaient été celles du mois précédent. Le seul détail qui montrait que la température avait malgré tout légèrement augmenté était la disparition de l'épaisse couche de neige qui recouvrait habituellement la ville. Et si la plupart des habitants se contentaient de vestes chaudes, Gabrielle, elle, continuait de porter son manteau, son écharpe, son bonnet et parfois même ses gants. On ne pourrait vous reprocher de croire que, sous ces nombreuses couches de vêtements, la jeune femme mourait de chaud ; mais au contraire, elle frissonnait en pestant contre elle-même dans sa langue natale. « Mais pourquoi j'ai appris le suédois ? Hein ? Pourquoi je n'ai pas choisi... je ne sais pas, moi, l'espagnol ou... n'importe quoi, pourvu qu'il fasse chaud dans le pays où on le parle ! » En fait, elle savait pertinemment que le froid extrême lui réussissait beaucoup mieux que la chaleur extrême, mais sur le moment, rien ne lui aurait fait plus plaisir que de boire chocolat chaud brûlant, confortablement enfoncée dans un fauteuil moelleux au bord d'un feu de cheminée. Et pourtant, elle se trouvait actuellement quelque part dans la rue, à geler sur place en essayant de retrouver son chemin jusqu'à la place principale.

Une heure auparavant, elle était non pas dans un fauteuil moelleux mais dans son lit douillet. Et puis, allez savoir pourquoi, elle avait eu l'idée farfelue de faire un tour en ville pour se familiariser avec Dödskalle, et pourquoi pas, en profiter pour prendre quelques photos. Sauf qu'elle avait oublié sa carte touristique de la ville et qu'elle s'était lamentablement perdue. Elle supposait que cela arrivait au moins une fois à tous les nouveaux venus, mais elle aurait tout de même préféré y échapper. Surtout que ses doigts gourds avaient fort du mal à manipuler les minuscules boutons de l'appareil photo. Suite à une malheureuse mésaventure (pendant laquelle le fou du village s'en était pris à l'un des clous de sa collection), elle utilisait uniquement ses appareils les moins précieux - à savoir les plus récents - et il lui était d'autant plus difficile de s'en servir puisqu'elle était bien mieux habituée aux vieilleries antédiluviennes qu'aux petit bijoux de l'ère contemporaine. Elle en était donc réduite à marcher sans but si ce n'est celui de retrouver son chemin, trop fière pour chercher de l'aide auprès d'un passant, pestant et grelottant sans discontinuer. Finalement, son cœur fit un bond alors qu'elle croyait reconnaître une rue, et, la remontant fébrilement, elle déboucha enfin sur la place. Soulagée, elle décida que cette difficile et longue expédition ne serait pas inutile et s'approcha résolument de la fontaine.

Chaque reflet lumineux qui chatoyait dans l'eau mouvante la défiait de réussir à l'immortaliser, de le transformer en image éternelle et figée d'un seul instant. Sentant l'allégresse habituelle l'envahir, la photographe retira ses gants, dégaina son appareil... et sentit une gerbe d'eau glaciale l'asperger en plein visage. Furibonde, elle se retourna vers le coupable et reconnut le jeune garçon qui s'était déjà amusé à gâcher ses photographies en se plaçant devant l'objectif, quelques jours plus tôt. « Toi, » fit-elle d'une voix basse et menaçante, en français, « tu ne perds rien pour attendre ! » Puis elle passa au suédois et s'exclama : « J'espère pour toi que tu cours vite ! » avant de reprendre son appareil. D'abord, prendre cette photo avant que le moment propice soit passé ; ensuite, s’occuper de cet idiot qui se croyait tout permis, et qui, en prime, avait réussi à la mettre en colère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  

avatar

Erre ici depuis : 03/09/2014
Âge : 15 ans depuis peu.
Missives : 352
Occupation : Collégien, mendiant à mi-temps, emmerdeur à temps plein.
DC : Tim & Eija.

Feuille de personnage
Dispo RP: Libre.
Son rêve: Succombe à la maladie le jour de son 22ème anniversaire.
Relations:
MessageSujet: Re: Every drop is a waterfall — ft. Gabrielle   Jeu 21 Mai - 17:22

Le garçon ne comprenait pas un traitre mot de français, il ne le baragouinait même pas un tant soit peu, et il n’était d’ailleurs pas certain que la jeune femme qu’il venait d’importuner s’exprimait à présent dans cette langue, mais il avait néanmoins parfaitement compris les intentions de cette dernière. Se mordillant théâtralement la lèvre inférieure pour feindre la peur, son sourire ne s’estompait pas le moins du monde tandis qu’il observait la réaction de sa pauvre victime qui n’avait rien demandé à personne, et qui souhaitait simplement immortaliser la place de l’Ange sans qu’on vienne l’importuner. Oui mais voilà, Emrik avait tout juste quinze ans et on ne pouvait pas lui reprocher son manque criant d’immaturité. Ou peut-être était-ce son envie de se faire remarquer qui le poussait à chaque fois au crime, tous les moyens lui paraissant suffisamment bons pour rappeler au reste du monde qu’il existait et qu’il n’était pas prêt de disparaitre. Il lui restait un peu moins de sept ans maintenant pour marquer les mémoires, qu’il s’agisse de celle de cette photographe ou des habitants nés ici et autrefois habitués à le voir mendier son pain au détour d’une ruelle, alors autant en profiter au maximum tant qu'il le pouvait encore. Ou peut-être que cela ne s’expliquait pas, qu’Emrik était ainsi pour une raison et qu’il prenait juste un malin plaisir à faire enrager le voisinage et les passants pour égayer sa journée jusque là trop ennuyeuse.

La blonde reprit ensuite la parole une fraction de seconde plus tard, s’exprimant cette fois-ci en suédois. Sa menace déguisée fit sourire Emrik de plus belle, le gamin n’ayant toujours pas bougé de l’endroit où il se trouvait, observant la réaction de la jeune femme avec la plus grande attention. « Brr, j’ai peur. », répondit-il presque aussitôt, s’agitant aussitôt pour faire croire qu’un frisson lui parcourait maintenant le corps de part en part, le faisant trembler de tout ses membres et lui donnant ainsi un air d’octogénaire sur le point de rendre l’âme. Mais à croire qu’elle n’en n’avait que faire, puisqu’elle s’occupait toujours de son fichu appareil et de sa photographie, laissant Emrik sur sa faim. Et sa course poursuite alors ? Non, il n’était pas question qu’il s’en sorte indemne ou qu’il rentre chez lui sans avoir pris la gifle de sa vie. Le collégien ne cherchait pas non plus la bagarre mais la blondinette ne lui paraissait pas si énervée que cela, et c’était assez frustrant de ne pas la voir assez furibonde pour se mettre à tout détruire sur son passage. De toute façon, l’adolescent n’avait strictement rien de mieux à faire ce jour-là, et ce fut avec une certaine assurance qu’il vint à nouveau se placer juste devant la jeune femme à l’instant précis où elle allait appuyer sur le bouton de son appareil pour ainsi obtenir le cliché idéal.

Il suffisait de voir la grimace qu’Emrik venait de faire en passant devant elle au moment propice ; pas de doute, cette photographie valait de l’or et le gamin aurait bien aimé voir ce que cela pouvait donner s’il n’avait pas eu peur de se faire mordre par la blonde dans le même temps. Se réfugiant en courant près de la fontaine, il trempa sa main dans l’eau qui lui glaça aussitôt le sang tant elle était froide, faisant son possible pour rester impassible, marchant à reculons pour maintenir la distance entre lui et la photographe. « Si tu t’approches, je t’éclabousse. Et ce serait quand même dommage de mouiller ton appareil, tu ne crois pas ? » Un ricanement lui échappa. Emrik n’avait décidément jamais grandit et il agissait toujours comme un gosse de dix ans - et encore, si ce n’était pas moins. « Et c’était quoi cette langue que tu parlais d’ailleurs ? » Il continuait de faire le tour de la fontaine à reculons, se préparant à répondre à la moindre attaque par un jet d’eau glacée. « Tou n’pour hein ? », répéta-t-il en écho pour tenter de la singer alors qu’il n’avait pas la moindre idée de ce qu’il était en train de dire. « C’est ton prénom c’est ça ? Et tu viens d’où comme ça ? » Dans le fond, c’était à se demander si ce n’était pas finalement la façon qu’Emrik avait de s’intéresser aux gens…

_________________

We found love in a hopeless place
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potterbird.livejournal.com
  

avatar

Erre ici depuis : 29/03/2015
Âge : 23 ans
Missives : 43
Occupation : Photographe

Feuille de personnage
Dispo RP: Yep !
Son rêve: Aucun pour l'instant, elle est toute nouvelle ici.
Relations:
MessageSujet: Re: Every drop is a waterfall — ft. Gabrielle   Lun 8 Juin - 18:25


Essayant d'ignorer le jeune garçon qui, mimant des frissons, continuait son cinéma à côté d'elle, Gabrielle tenta à nouveau de positionner son appareil à l'endroit adéquat pour prendre sa photo de la fontaine. Mais ses mains frigorifiées refusaient de lui obéir, tremblant alors qu'elle essayait désespérément de stabiliser l'appareil. En grinçant des deux, elle souffla sur ses doigts pour les réchauffer et fit un troisième essai. Cette fois, elle voyait distinctement la fontaine, bien nette dans son objectif, avec la statue de bronze qui la surmontait, l'eau qui jaillissait en formant une courbe gracieuse... « Magnifique... » murmura-t-elle doucement. Et elle appuya sur le bouton, alors qu'au même moment, à la seconde près, le garçon, qui avait fini de faire le pitre, faisait une grimace originale à l'objectif.

Gabrielle devait bien lui reconnaître ça : en matière d'insupportabilité, il ne manquait pas de talent, et cette grimace, qu'elle avait photographié bien malgré elle, était plutôt inventive. Ce qui n'empêcha pas la jeune femme de lancer au coupable un regard assassin d'abord, puis indigné lorsqu'il menaça de lui envoyer de l'eau dans la figure une deuxième fois. « Tu ne trouves pas que je suis assez mouillée comme ça ? » Des gouttelettes brillaient dans la laine de son bonnet ainsi que dans les mèches de cheveux blondes qui s'en échappaient, et la peau de son visage était encore humide. Pourtant, le jeune garçon semblait décidé, et tout en reculant, il gardait une main dans l'eau glaciale, comme une garantie que la photographe ne tenterai rien contre lui. Aussi Gabrielle préféra-t-elle ranger soigneusement son appareil dans son étui. Détruire du matériel à plus de 1500 euros ne faisait pas vraiment partie de sa liste de choses à faire, en particulier s'il s'agissait d'un objet aussi précieux qu'un appareil photo. Et puis, la Place de l'Ange ne risquait pas de s'en aller pendant qu'elle n'était pas là, contrairement à ce petit casse-pieds qui ne trouvait rien de mieux à faire pour remplir sa journée que de gâcher celle de la jeune femme. Par exemple, avec une imitation plus que discutable de la phrase en français qu'elle avait prononcée quelques minutes plus tôt.

Ses yeux lançant des éclairs, Gabrielle fit un premier pas menaçant dans la direction du garçon... avant de se raviser. Qu'elle le poursuive, qu'elle se mette en colère et finisse par piquer une crise, c'était exactement ce qu'elle attendait. Et c'était aussi la réaction qu'elle aurait eu naturellement. Mais il faisait froid comme dans un tombeau, elle grelottait déjà, et elle n'était pas sûre que recevoir une nouvelle gerbe d'eau en plein visage arrangerait son état. Par contre, elle mourait d'envie de contrarier le jeune garçon et avait une petite idée de comment s'y prendre. Elle se contenta donc d'aller s'asseoir sur l'un des bancs de la Place, à une distance respectable de l'eau glaciale mais assez proche pour se faire entendre. « Pour ta gouverne, » dit-elle en essayant tant bien que mal de s'installer confortablement, « je suis française. Et mon prénom, puisque cela t'intéresses tant, est Gabrielle. » Et elle se désintéressa totalement de lui, sortant plutôt de son sac une brochure touristique colorée concernant la région de la Suède où se trouvait Dödskalle. Certes, elle l'avait déjà lue - d'ailleurs, elle n'avait pas le souvenir de l'avoir gardée - mais au moins, elle avait l'air occupée.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Every drop is a waterfall — ft. Gabrielle   

Revenir en haut Aller en bas
 

Every drop is a waterfall — ft. Gabrielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» drop sur les boss monsters
» diverses questions sur les drop ns et les mob de moonshines
» Gabrielle Delacourt
» Drop 73-77
» Strayana Drop et EXP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Place de l'Ange-