AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le mot du maire (Contexte détaillé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
  

avatar

Erre ici depuis : 20/07/2014
Missives : 258

Feuille de personnage
Dispo RP:
Son rêve:
Relations:
MessageSujet: Le mot du maire (Contexte détaillé)   Dim 20 Juil - 21:00


Vous auriez dû voir Dödskalle il y a 50 ans en arrière, avant que tout ne commence. C'était une petite ville paisible où il faisait bon vivre, où les rues ne semblaient pas aussi sombres et désertes. En vérité, de jolis bosquets entouraient la place principale et les sourires des habitants illuminaient les allées, même lorsque le ciel refusait de se montrer clément ou que le thermomètre affichait des températures négatives. Dödskalle rayonnait et rien ne laissait présager que la petite ville allait pourtant s'éteindre.

Il suffit d'une nuit pour que tout bascule, une nuit d'octobre au cours de laquelle le petit Killian, à peine âgé de sept ans, avait sagement regagné ses draps sans se douter une seule seconde que ses paupières ne se rouvriraient pas le lendemain matin. Il s'était couché paisiblement et la nuit l'avait emporté, il n'y avait rien d'autre à ajouter. La tristesse de la famille en deuil fut contagieuse et bientôt, toute la ville fut au courant de cette perte tragique. Certains affirmaient même que le garçon avait poussé son dernier souffle, un léger sourire agrippé aux coins des lèvres, comme s'il avait été retenu par un rêve des plus agréables...

L'histoire aurait pu s'arrêter là et la vie aurait pu tout simplement reprendre le dessus. Mais à Dödskalle, les choses sont rarement simples... La famille du défunt fut la première à vivre cette étrange vision, une fois la lune de sortie et toutes les lumières éteintes. Ils avaient beau juré que leur fils leur était apparu au cours d'un rêve et qu'ils les avaient mis en garde, qu'il leur avait fait part des circonstances de leur future mort, personne n'avait voulu les croire. On les jugeait fous, on les pointait du doigt en chuchotant que la tristesse avait causé leur perte et qu'on ne pouvait malheureusement plus rien pour eux. Six mois plus tard, ils perdirent la vie exactement comme ils l'avaient annoncé : dans un accident de la route, dans le premier virage à la sortie de la ville.

Coincidence me direz-vous ? Si seulement... Mme Tystna, cette vieille harpie qui trainait toujours sur la place publique dans son chandail tout rapiécé, fut la deuxième à crier haut et fort qu'elle allait périr dans sa baignoire si personne ne faisait rien pour lui venir en aide... Inutile de vous dire dans quel état son corps a été retrouvé, plusieurs mois plus tard. Et puis le phénomène ne cessa de s'accroitre. Aux quatre coins de la ville, on se réveillait au petit matin avec le sentiment que ce rêve semblait bien trop réel pour qu'il ne soit pas prémonitoire. Alors on déserta les rues, on abandonna les demeures. Certains partaient les mains dans les poches, un simple sac sur le dos, laissant leur vie derrière eux, ignorant la fin qui leur était destinée. Les enfants semblaient épargnés jusqu'au soir de leur septième anniversaire, où le secret de leur mort leur était enfin révélé au coeur de la nuit, quand toutes les lumières étaient enfin éteintes.

On essaya de prier, de tendre les mains vers les cieux, de jeter des centaines de pièces dans la fontaine de la place publique en espérant que l'ange de bronze qui trônait là pourrait porter chance à la population, mais rien n'y faisait. Dödskalle était définitivement maudite, hantée, sinistre et à l'abandon.

Alors depuis que tout ceci est arrivé, j'essaie tant bien que mal de reconstruire la ville où je suis né, de retrouver en elle ce petit éclat qu'elle a perdu, de veiller sur ses habitants, de garder intactes les rues claires et vivantes de Dödskalle la rayonnante. J'ai dévoué ma vie à cette ville parce que je sais de source sûre qu'elle ne me laissera jamais partir.

La véritable question est de savoir si vous pourrez rester.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yodo.forumactif.org
 

Le mot du maire (Contexte détaillé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Death Rules :: Charte-