AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Highway to hell (Goran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
  

avatar

Erre ici depuis : 15/12/2014
Âge : 37 ans
Missives : 14
Occupation : médecin légiste
DC : No yet

Feuille de personnage
Dispo RP:
Son rêve:
Relations:
MessageSujet: Highway to hell (Goran)   Sam 10 Jan - 21:50

Voilà, quelques mois, il avait pris ses marques. Pas difficile quand il était seul dans son service et ou les autres êtres humains qu’il croisait de temps en temps était les collègues de l’hospice. Au moins, ça le changeait du  bordel de ces anciens boulots, Dodskalle n’avait rien du tout des bidonvilles de la Côte d’Ivoire ou des jungles humides du Congo. Dodskalle, fallait bien l’avouer, était une ville ou on se faisait sérieusement chier. Et ça tombait bien, Edward ne demandait pas mieux ! Juste un an ou il pouvait glander et se reposer, c’était pas trop demander, non ?

- No stop signs speed limit, nobody's gonna slow me down like a wheel, gonna spin it, nobody's gonna mess me around,
chantonna Ed alors qu’il était en train de disséqué un pauvre gars qui était tombé du toit d’un immeuble alors qu’il réparait une fenêtre... La mort con par excellence.

Pour la peine il augmenta le son, et les pauvres haut-parleurs de la vieille chaine hi-fi de la morgue cracha ce qu’elles pouvaient... mais c’était pas comme s’il avait vraiment quelque chose à y faire. Ed était le seul dans cet endroit : pas de collègue et encore moins de monde. Juste lui, les morts et la musique de ce bon vieux Brian Johnson qui était en train de craché ses poumons ! Les vacances, quoi ! Personne pour lui dire de mettre sa musique en sourdine !

« Hey satan, payin' my dues, playin' in a rockin' band... »

Remontant les manches de sa blouse blanche sur les tatouages de ses avants bras, Ed lança en l’air le scalpel de la main gauche, qu’il rattrapa de la droite avant de s’en servir comme d’un micro !

- I'm on the highway to hell, Highway to heeeell, I'm on the highway to hell, don't stoooop meeee !

Ouais, c’était gamin, et alors ? Il emmerdait profondément tout ceux qui avait à redire à ses méthodes ! Et puis c’était pas comme si la Suède était en guerre ou une connerie du genre. Ici, pas de stresse, pas de bombe qui risquait de vous exploser à la gueule, ou de marcher sur une mine qui pouvait vous déchiqueter une jambe et de se retrouver avec le fusil d’un rebelle en plein entre les deux yeux ! Non, rien de tout ça ici ! La Suède c’était plutôt du genre : froid, ciel gris, neige, froid, froid, alcool, bonne bouffe... et est ce qu’il avait déjà mentionné le froid ? Non, sérieux, Ed se les gelait sévère, il n’était pas habitué à ce genre de température, lui qui avait plutôt travailler dans des chaleurs tropicales à 35° à l’ombre. A Dodskalle, on frôlait plutôt les - 100, et même s’il avait l’air bien con emmitouflé dans sa doudoune d’esquimau, il avouait que le changement radical était le bienvenu.

Il cligna des yeux et se tourna vers son cadavre, monsieur Erik Au-nom-Imprononçable, qui n’était que le vingtième patient qui se retrouvait sur sa table depuis qu’il avait commencé ici. Arrivé début Novembre, il fallait sortir des grandes écoles pour se rendre compte que le nombre de décès dans ce coin était élevé... Ed était persuadé que c’était à cause du froid. Sérieusement, comment ne pas avoir envie de se foutre en l’air avec un temps pareil, hein ? Déprimant !

Le son de sa musique baissa et il se retourna en fronçant les sourcils vers un mec, du genre grand, ténébreux, qui le fixait comme s’il était un meurtrier en série.

- Ouais ? Demanda t-il simplement, la blouse et les gants pleines de sang, le scalpel encore dans la main. Je peux faire quelque chose pour vous ? Si non, vous pouvez faire demi tour et me laisser faire mon boulot ? Ce serait cool, man !

Le mec se feignit d’un sourire narquois qui possédait trop de dents, du genre prédateur qui allait te déchiqueter à tout moment. Bouarf, flippant. Finalement, le psychopathe sortit un badge de sa veste en cuir -sérieux avec un temps pareil ?- et la lui plaqua sous le pif.

- Göran Falk, inspecteur en charge de ce trou à rat, répliqua t-il. J’ai à vous causer deux minutes.

Ed haussa un sourcil surpris. Ah bon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  

avatar

Erre ici depuis : 13/08/2014
Âge : 34 ans
Missives : 117
Occupation : Inspecteur-Détective

Feuille de personnage
Dispo RP: Oui
Son rêve: Assassiné dans un long couloir sombre, une balle dans le dos.
Relations:
MessageSujet: Re: Highway to hell (Goran)   Mar 31 Mar - 8:24

Il n’avait pas réagit quand ses supérieurs l’avaient avertis de l’arrivée d’un énième médecin légiste. Le dernier était décédé dans sa morgue en ayant trébuché sur son plan de travail et s’empalant lui-même sur sa scie médicale.

Göran en avait rit jaune. Dépité, certes. Mais absolument pas surpris.

Son regard avait vaguement effleuré le dossier du docteur Edward Anderson, un américain qui avait fait ses armes avec « Médecin sans Frontières » au milieu de guerres civiles africaines et de règlement de compte entre en cartels mexicains. Ce changement d’environnement le titilla un peu, se demandant pourquoi un tel homme, avec un état de service aussi rempli, venait se perdre dans la monotonie morbide de Dodskalle. Un soupir lui échappa, tout en enfilant sa veste en cuir –le temps s’était adouci- afin d’aller rendre une petite visite au nouveau venu.

Réellement, qu’il détestait ce genre de bienséance hypocrite. Malheureusement, c’était à lui que revenait le soin de présenter le service, la ville et sa problématique à son tout nouveau collègue. Car c’était bien de cela qu’il s’agissait, Anderson avait été débauché et était grassement payé par le Ministère de l’Intérieur – soit son grand patron. Grimaçant, il se dirigea vers l’hospice, au guidon de sa moto qu’il avait ressorti avec l’arrivée des beaux jours et tandis qu’il se garait devant le vieil établissement, Göran espérait juste de ne pas croiser Dahud.

L’inspecteur avait mis un terme à une relation qui commençait à prendre des nuances de plus en plus sérieuses. Il ne niait pas que l’irlandais fasse naitre en lui des sentiments que Göran se refusait de ressentir. Il savait pertinemment comment ça allait se finir : le cœur brisé, la haine au bord des lèvres et un ressentiment tenace. Il l’avait déjà vécu avec Moira, il ne souhaitait pas revivre une telle chose. Au final, il était bien mieux seul.

La musique d’AC/DC l’accueillit quand il franchit les portes de l’hospice. Fronçant les sourcils, l’inspecteur suivit le son assourdissant qui venait du sous-sol et arqua un sourcil en apercevant finalement la personne pour laquelle il s’était déplacé.

« J’ai fais quelque chose de mal ? Répliqua Edward en s’adossant contre sa table de travail. »

Göran se retint d’esquisser un sourire narquois.

« Non. Pas encore au moins.
- C’est pas rassurant…
- Ce n’est pas sensé l’être, répondit l’inspecteur un peu plus sérieusement que voulu. »

Le docteur haussa les sourcils et Göran secoua la tête.

« Désolé. On peut pas dire que je fasse bonne impression là.
- Ouais, clairement, coupa Ed un peu incrédule.
- Je suis sensé vous faire un rapide topo de la ville. Est-ce que vous avez déjeuner ? »

Edward semblait être pris au dépourvu une seconde avant de secouer la tête et d’enlever ses gants et sa blouse.

« Nope, répondit-il en éteignant la chaine hi-fi. Mais si c’est vous qui payer inspecteur je suis prêt à vous suivre. »

Ah ! Göran était tombé sur un petit malin. Super.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  

avatar

Erre ici depuis : 15/12/2014
Âge : 37 ans
Missives : 14
Occupation : médecin légiste
DC : No yet

Feuille de personnage
Dispo RP:
Son rêve:
Relations:
MessageSujet: Re: Highway to hell (Goran)   Mar 31 Mar - 15:50

Okay l’inspecteur était peut-être un poil (gros euphémisme) terrifiant mais il savait parler aux Docteurs en manque de « sociabilisation ». La proposition n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd, et Ed avait pas attendu pour poser blouse, gants et scalpel. C’était pas le tout mais son ventre commençait à se manifester, un regard vers sa montre lui indiqua qu’il était quasi midi. Que voulez vous, l’appel du ventre était toujours le plus fort. Toujours ! Limite ça lui faisait plaisir de parler (ou de grogner, peu importe) avec un autre être humain. Il commençait presque à croire que cette ville comptait plus de cadavres que de vivants. La joie quoi ! Pas étonnant qu’ils tiraient tous la gueule dans ce bled ! Ca et le fait qu’il faisait plus froid qu’au pole nord, Ed était persuadé qu’un pingouin ne pouvait pas survivre ici !

- Je connais pas encore très bien la ville, expliqua t-il en nouant une écharpe autour de son cou… Il faisait vraiment tâche à côté de Göran, tiens ! Mais il y a un Mcdo dans le coin ?

Pour la peine, du coin de l’œil, Edward cru entrapercevoir un sourire sur le visage du flic. Le genre de sourire qui le renfrogna intérieurement parce qu’il signifiait clairement « pauvre mec ! »

- Non, répondit Göran en passant les portes de la morgue. Il n’y a pas de McDo dans le coin, le plus près se trouve dans la ville voisine à quelques centaines de kilomètres.

What the fuck ?! Attendez une minute, qu’on rembobine, Ed était pas très sûr d’avoir bien entendu. Est-ce qu’on venait de lui dire qu’il n’y avait AUCUN Mcdonald’s à Dödskalle ? La chaine américaine était pourtant implantée partout ! Ed en avait même trouvé une aux abords de la jungle amazonienne ! La jungle quoi ! Là ou des autochtones chassaient encore avec des bouts de bois et des fléchettes empoisonnées ! Et là, on allait lui faire croire que le pays d’Ikéa n’était pas foutu d’avoir un Mcdo digne de ce nom ?

Vrai douche froide pour Ed qui n’arrivait jamais très longtemps à se passer d’un bon burger bien gras bien de chez lui, avec ses pickles aigre doux, sa sauce ranch et ses potatoes bien salées. Pouah. Où est ce qu’il avait atterri sérieusement ?

- Entre ça et la wifi quasi inexistante, j’ai l’impression d’être en Enfer, dit-il en se passant une main sur sa barbe naissante. Sérieusement, comment vous faîtes pour survivre ici au juste ?
- Justement, coupa le flic en prenant le chemin du centre ville. C’est le problème dans cette ville.
- De quoi la wifi ?
- Non, la survie ! Répliqua Göran en lui lançant un regard comme s’il était un attardé profond.

Ed grimaça et haussa les épaules. Le flic soupira et secoua la tête.

- Si tu parles de la courbe toujours plus croissante de décès dans cette ville, alors oui, c’est un problème.

Pour la première fois depuis le début, Göran lui lança un regard intrigué et surpris. Hey ! Il pensait vraiment qu’il était débile ou quoi ?

- C’est tellement inquiétant que l’OMS commence a se poser des questions. A ton avis pourquoi ils ont débauchés un médecin bossant à MSF ?

Alors, ça fait quoi de se sentir con Falk ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Highway to hell (Goran)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Highway to hell (Goran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I'm on the highway to hell ♦ Myndi & Tyler
» D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)
» Louiséa & Kenneth, highway to hell.
» MAKSEZIA ; « highway to hell »
» Cho Su Jin - Highway to hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hospice-