AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Come on, one date. That's all i'm asking here. - Sanja & Damian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
  

avatar

Erre ici depuis : 05/08/2014
Âge : 27 ans
Missives : 332
Occupation : Propriétaire et gérante du restaurant de la ville

Feuille de personnage
Dispo RP: Dispo
Son rêve: Perdue dans le noir en hurlant le prénom de sa soeur.
Relations:
MessageSujet: Re: Come on, one date. That's all i'm asking here. - Sanja & Damian   Jeu 5 Mar - 17:31


Damian

ft. Sanja

Come on, one date. That's All I'm Asking Here

Je ferme la porte de chez moi et déjà Takk est entre mes jambes en train de râler et miauler plaintivement. C’est bon garçon, tu vas pas mourir, je t’ai laissé seul 24h. T’es un grand chat non ? Bon ! Lâche-moi la grappe. J’ouvre le placard et lui file de la pâtée, avant de remplir sa gamelle d’eau fraîche, le laissant déjeuner en ronronnant comme une locomotive.

Je remonte un peu le chauffage et file dans la salle de bains après avoir viré mes pompes et ma parka, que je laisse en vrac dans l’entrée. Je ferme la porte, et commence à faire couler l’eau, le temps qu’elle chauffe, pendant que je me déshabille. Bizarrement, en virant mon pull, je me rends compte qu’il porte son odeur. Quand il m’a prise dans ses bras sûrement. Et sans que je comprenne pourquoi, j’ai une boule au ventre. Le sentiment d’avoir fait quelque chose de mal. Une connerie. Ouais mais ma grande, c’était quoi la connerie ? Accepter son rendez-vous ? Avoir craqué ? Avoir dormi avec lui ? T’être barrée ? Un peu de tout…mais surtout le fait d’être partie.

Pendant quelques secondes, je suis même sur le point de passer de nouvelles fringues et d’y retourner, inventant un bobard comme quoi je voulais passer à la boulangerie et j’avais oublié que j’avais pas d’argent sur moi ? Non de toute façon maintenant c’est trop tard. Je me suis barrée, et j’espère juste qu’il va pas trop mal le prendre. Mon jean, et son caleçon que j’ai gardé atterrissent sur le carrelage alors que je me glisse sous l’eau chaude. Ca fait du bien. Je sais pas pendant combien de temps j’y reste, mais je me tape une longue pause de réflexion. Pourquoi j’ai fui ? Alors ouais ça a mal commencé, c’est sûr, mais au final…au final c’était plutôt chouette. On a bien mangé, il a été gentil… Roh Sanja arrête. T’es juste pas faite pour aller avec quelqu’un, c’est tout. Et il en aura marre, il va se barrer, alors mieux vaut éviter la casse en arrêtant ça avant même que ça ait commencé.

Je ferme les robinets, m’enroule dans une serviette et enfile rapidement une tenue propre, Takk sur mes talons. Oui gros, je m’occupe de toi. En regardant l’heure je vois que j’ai encore une bonne heure avant de devoir aller au restau, donc j’ai le temps. Je me fais couler un café, me prépare le petit déjeuner et prends le temps de manger, Takk sur les genoux, en tenant de lire un magazine. Même si les lignes défilent sans que je retienne rien. Je gamberge trop. Sur lui. Sur hier…Bon, Sanja ma grande, t’arrêtes tes conneries quand même.

Une fois le ventre plein, et le félin câliné et nourri, je renfile mon attirail, et reprends le chemin du restau. Comme d’habitude, je suis la première. Je vérifie les stocks, fais les commandes, lance déjà la préparation de quelques trucs pour le service de midi. De temps en temps je jette un œil à l’horloge suspendue en cuisine. Bizarrement, je me demande s’il est déjà levé. S’il a déjà vu que j’étais partie. S’il a déjà vu les pancakes que j’ai faits pour lui. Et si ça lui a plu. Ma maladroite et très pathétique tentative pour me racheter. Enfin non, pas pour me racheter, mais pour…rattraper le fait que je me sois barré. Un lot de consolation, en somme.

Les autres arrivent, on se rapproche de l’heure du déjeuner. Et au lieu de regarder l’horloge, je regarde la salle, à chaque fois que je passe près du passe-plats. Ou même en faisant exprès de passer à côté. Juste pour regarder s’il est venu. S’il s’est déjà installé dans son coin habituel. Rien. Je perds un peu le compte du temps quand les clients de midi arrivent, même si j’essaie de jeter deux ou trois coups d’œil. Rien. Je demande même à mon serveur, Erb, d’aller me faire un compte rendu. Mais il est pas là.
Ca me fait mal. De voir que pour la première fois, il manque…notre rendez-vous. Parce que bizarrement, je les voyais comme des sortes de rendez-vous, nos moments cuisine et suédois… J’ai une boule au ventre à l’idée de l’avoir fâché. Ou pire, blessé. Les heures passent, et toujours rien. La cuisine redevient calme, les autres partent pour leur pause. Je reste toute seule. Et je me rends compte qu’il…me manque. Que c’était devenu quasiment…normal de l’avoir. De lui envoyer des vacheries toutes les aprèm. Et la journée s’achève sur moi, qui me ronge les sangs jusqu’à la fermeture.

Je me traine chez moi, m’enfonce dans un bon bain chaud, Takk veillant sur moi en trônant fièrement sur le rebord de la baignoire et s’éclatant à me faire tomber des trucs dans l’eau, manquant de m’assommer au passage avec une bouteille de shampooing. Et je me colle au lit tout en continuant à gamberger.

Le lendemain, les heures avant l’ouverture se passent normalement. La routine. Mais j’espère quand même qu’il viendra. Qu’il sera là. Et je me dis même que s’il vient pas… je pourrai passer le voir. Avec un panier de cookies. Je sursaute quand j’entends Erb prononcer son nom et je me retourne lentement. Il est là. Il est venu. J’ai l’impression d’être une collégienne vu comme mon cœur tambourine dans ma poitrine, et j’ai un sourire stupide aux lèvres. La vache, on m’a ôté un poids des épaules…
Je m’applique sur son déjeuner encore plus qu’à la normale, et une fois qu’il a terminé, je lui fais envoyer un fondant au chocolat accompagné de crème anglaise, et un beau « Sorry » écrit en chocolat sur l’assiette. Espérant que ça suffise.



(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newrouletterusse.blogspot.fr/
  

avatar

Erre ici depuis : 23/10/2014
Âge : 31 ans
Missives : 157
Occupation : Journaliste
DC : Adrian <3

Feuille de personnage
Dispo RP: Dispo
Son rêve: Les cauchemars c'est pour les enfants.
Relations:
MessageSujet: Re: Come on, one date. That's all i'm asking here. - Sanja & Damian   Jeu 5 Mar - 18:35


Don't stop believing


A singer in a smoky room, a smell of wine and cheap perfume





Sanja & Damian



Pour être franc, je fais presque semblant de travailler. Je prends quelques notes par-ci par-là, mettant surtout à plat ce que j'ai pour le moment. Ce qui étrangement ne se résume à pas grand chose. Quelques trucs qui ne mènent à rien, des rumeurs à la con et bien sûr le folklore local qui se résume à une histoire de cauchemars qui étrangement ressemble à une mauvaise histoire de fantômes. Bref, rien qui ne devrait m'intéresser, mais je dois avouer que quelque chose me chiffonne tout de même dans cette histoire. Seulement tout le monde joue les murs et refuse d'en parler… Je pousse un soupir alors que je regarde d'un oeil las mes notes. Bon sang, reprends-toi Damian. C'est bon. Ouais hier elle a filé à l'anglaise, mais oh, c'est pas non plus la mort. Elle avait peut-être besoin de partir plus tôt pour une raison ou une autre… Ou pour… Je ne sais pas trop quoi… Mais tout de même, j'aurais préféré qu'elle reste avec moi… Pourquoi ? Je sais pas, pour le principe. Avec tout le temps qu'on passe ensemble, voilà, j'ai peut-être été con de penser qu'elle me considérait un peu plus que comme le mec qu'elle fuit…Mais peut-être me suis-je fais des idées ? Peut-être qu'à ses yeux, je ne suis vraiment qu'un crétin de yankee qu'elle supporte… Non t'arrêtes oui ? Tu serais rien à ses yeux, tu passerais pas tes après-midis avec elle, à apprendre le suédois et à cuisiner… Je ne serais qu'un idiot à ses yeux, je pense qu'elle m'aurait déjà cassé le nez une fois ou deux… Elle avait sûrement une bonne raison… C'est ce que je préfère me dire.

Erb revient avec ma commande. Rapidement je rassemble mes notes avant de le remercier d'un sourire et de le voir s'éloigner tandis je pose le regard sur le plat du jour. Bon sang, rien qu'à l'odeur j'en ai l'estomac qui ronronne. Gosh. Viande en sauce, pâtes et quelques légumes. J'attrape ma fourchette et commence à piocher dans le tout. Et, dieu tout puissant, je dois avouer que c'est particulièrement délicieux. La viande est juste sublime en bouche et je parle même pas du reste. C'est comme si j'avais le plaisir de manger un bout de paradis. Sérieusement. Non pas que je doutais jusque là des talents de Sanja, mais là… Oh gosh. C'est donc sans surprise que je dévore le plat, appréciant simplement de manger quelque chose qui n'est pas de la glace de sous-marque. Ouais, parce qu'hier j'ai un peu abusé sur la crème glacée… Mais passons. Je termine de manger, ne laissant rien dans l'assiette et quand Erb revient, il rit presque lorsque je lui demande si le chef fait des miracles aujourd'hui. Et là la question se pose. D'habitude, je bois mon éternelle tasse de café et ensuite je rejoins Sanja en cuisine. Mais là, je ne sais pas… Je ne sais pas si je dois ou pas, comme si j'avais peur qu'elle ne veuille pas me voir… Je hausse un sourcil en voyant le serveur m'apporter, en plus de mon café, un dessert. Je n'ai pas le temps de lui demander ce qu'il en est, qu'il me fait un simple clin d'oeil en déposant le fondant au chocolat devant moi. Ok j'ai compris. Je jette un rapide coup d'oeil au passe-plat avant de sourire. Encore des sucreries pour te faire pardonner ? Tu sais parler au gamin qui est en moi. Et j'apprécie l'attention, vraiment. Mais ce qui me fait vraiment sourire, c'est le petit mot sur le bord de l'assiette. "Sorry." Du bout de l'index je l'efface, avant de venir lécher le chocolat, ne pouvant cesser de sourire. Excuses acceptées. Je me délecte de l'excellent fondant au chocolat avant de me décider. Elle est désolée, à sa façon elle me fait comprendre qu'elle s'en veut de m'avoir fait ce coup-là hier matin… Alors… Alors j'ai envie de dire, tant pis. C'est pas si grave au fond, puisqu'elle semble vouloir me revoir. Je fais donc comme d'habitude, j'abandonne ma table pour rejoindre la cuisine. Je toque gentiment avant de m'adosser à l'encadrement de la porte, un immense sourire aux lèvres. Bon sang, ce que je suis heureux de la revoir. C'est con et j'ai l'impression d'avoir quinze ans… Mais elle m'avait manqué. Terriblement. Et pourtant je ne l'ai pas vue que le temps d'une journée. C'est con, hein ?

"Permission d'entrer Captain ? Ou je risque un coup de morue séchée ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Come on, one date. That's all i'm asking here. - Sanja & Damian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Enfin une date pour les élections en Haiti
» date limite des transactions ?
» Date du repêchage
» What 's the date today ?
» Date limite - Plafond salariale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Den Helig Kräftor-