AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Dahud Siobhan O'Domhnaill ☼ Don't tell me not to fly, I've simply got to

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
  

avatar

Erre ici depuis : 23/08/2014
Âge : 29 ans
Missives : 80
Occupation : Employé des pompes funèbres/Embaumeur

Feuille de personnage
Dispo RP: 1/3
Son rêve: Pas encore fait
Relations:
MessageSujet: Dahud Siobhan O'Domhnaill ☼ Don't tell me not to fly, I've simply got to    Sam 23 Aoû - 22:03



Dahud Siobhan O'Domhnaill
❝ ft. James McAvoy❞




ϟ PERSONAL ID ϟ
Nom : O'Domhnaill. ✞ Prénom(s) : Dahud Siobhan. ✞ Date de naissance & âge : 31 Octobre 1982, 29 ans. ✞ Lieu de naissance & nationalité : Né à Inis Meáin, Iles d'Aran en Irlande. Irlandais. ✞ Arrivée en ville : Il y a six mois. ✞ Occupation : Croque-mort/Embaumeur. ✞ Orientation Sexuelle : Homosexuel. ✞ Situation matrimoniale : Célibataire ✞ Groupe : Landat.



ϟ MEET THE PLAYER ϟ
Pseudo : Psy, MMR, fougère. —  Âge : 21 ans. — Code du règlement : OK by Noah. — Déjà un compte dans le coin ? : Nope. — Où avez-vous connu le forum ? : Grâce à Noah et Tim mes amours ♥♥. — Un commentaire ? : Le forum a l'air génial et le design est absolument magnifique ! J'ai vraiment hâte de pouvoir rp.


© Crédits : coccy, Moose, eden, JEKYLL&HYDE.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  

avatar

Erre ici depuis : 23/08/2014
Âge : 29 ans
Missives : 80
Occupation : Employé des pompes funèbres/Embaumeur

Feuille de personnage
Dispo RP: 1/3
Son rêve: Pas encore fait
Relations:
MessageSujet: Re: Dahud Siobhan O'Domhnaill ☼ Don't tell me not to fly, I've simply got to    Sam 23 Aoû - 22:04




Life's candy and the sun's a ball of butter
❝ Don't bring around a cloud to rain on my parade❞






Il était une fois, il y a de cela vingt-neuf ans, sur l'île lointaine de  Inis Meadhóin, aussi appelée Inis Meáin, au large de l'Irlande, vivait une ravissante jeune femme nommé Malgven. Celle-ci avait épousé le jeune et étrange Gradlon O'Domhnaill il y avait de cela un an et demi et leur premier enfant était déjà bien au chaud, au creux du giron de sa mer, ne devant voir le jour que quelques semaines plus tard. Désireuse de sentir le souffle du vent salé sur sa peau et dans ses cheveux, Malgven avait donc décidé d'aller se promener au bord de la rivière jusqu'à la mer nourricière, accompagné de sa belle mère, Máimeó  O'Domhnaill. Les deux femmes profitaient de cette magnifique, bien qu'inhabituelle, journée de fin Octobre tout en discutant de la fête de Samain qui aurait lieu ce soir même lorsque Malgven sentit les premières douleurs de l'enfantement la saisir. Elle en fut si surprise qu'elle se serait effondrée si ce n'était la poigne de fer de la vieille femme qui l'accompagnait. Sans perdre un instant, cette dernière interpella une villageoise qui passait près d'elles, chargée de linge fraîchement lavé, afin qu'elle fasse venir la matrone. Malheureusement, le travail s'accélérait rapidement et la vieille matrone ne serait pas là avant quelques minutes ! Prenant une décision, la vieille O'Domhnaill entraîna la parturiente vers la rivière jusqu'à la taille avant de lui intimer de relever ses jupes, les jambes écartées. Cet enfant naîtrait selon les anciennes techniques, de celles qui n'étaient plus usitées depuis déjà des décennies. Et comme elle l'avait prédit, la matrone arriva trop tard et c'est des mains de sa grand-mère, femme admirable s'il en était, et grâce au concours de l'eau que naquit Dahud Siobhan O'Domhnaill, un garçon au destin peu ordinaire.


~*~


Les années passèrent, les grains du temps s'écoulant à la fois lentement et beaucoup trop vite, et Dahud, qui devait son nom à la couleur de ses yeux qui, disait on, avait capturé la mer en leur sein, grandit et s'épanouit devenant un garçonnet rieur, espiègle et sauvage, à la fois fantasque et comme éthéré, son regard bleu semblant voir au delà. Le garçonnet était également un vagabond das l'âme et il n'était pas rare de le voir disparaître, des jours durant, avant de revenir, un grand sourire aux lèvres et les yeux pleins de magie, soutenant mordicus qu'il avait été danser avec des fées qui l'avaient ensuite emmener en leur royaume, pays seulement accessible par quelques personnes exceptionnelles. Et contrairement à ce qu'on pouvait penser, tout le monde accordait fois à ses propos. Après tout, on était à Inis Meáin et il s'agissait du petit Dahud, que tout le monde surnommait Ahès ou bean sí « la fée », l'enfant né de la mer qui venait de l'étrange famille des O'Domhnaill qui avait, disait on, autrefois marché aux côtés de Dana et courait maintenant la Chasse Sauvage. Sur l'île, on adorait toujours les  Tuatha Dé Danann, le christianisme et sa pratique délétère n'avait pas de prises ici, si bien que l'on croyait toujours en l'ancienne religion. Oui, c'était une vie empli d'amour et de bonheur, ponctué ça et là par les quelques soucis du quotidien, une vie paisible somme toute, comme elle l'était souvent à Inis  Meáin et comme elle le serait resté si ce n'était la tragédie qui s'abattit bientôt sur le tout jeune homme de quatorze ans.

C'était une journée des plus clairs, un de ces jours où le ciel était si bleu tandis que le soleil si brillant se reflétait sur les vertes collines autour d'eux, transformant l'île en une magnifique étendue d'émeraude, comme celle que décrivait les légendes et les contes. Oui, il s'agissait d'une magnifique journée et Gradlon et Malgven étaient partis très tôt ce matin là, désireux de se retrouver tous les deux, avant la venue au monde du nouveau membre de leur famille, dans l'intimité que leur offrait la Nature. Et comme à leur habitude, ils se dirigèrent vers la mer tandis que Dahud leur adressait de grands saluts enthousiasme depuis le perron de leur charmante maisonnette avant de s'en aller vadrouiller, sans savoir qu'il les voyait pour la toute dernière fois. Ce n'est qu'alors que le soir tombait que Dahud réapparut sur le chemin de chez lui, pour se retrouver devant un attroupement de villageois bouleversés, réunis autour de sa  máimeó effondrée. Inquiet, le garçon s'approcha, la foule murmurante s'écartant sur son passage, lui laissant enfin voir sa grand mère, agenouillée entre les corps sans vie et trempés de Gradlon et Malgven, pleurant à chaudes larmes tout en gardant cette dignité élégante et austère de femme qui avait déjà connu et traversé bien des tempêtes. Et Dahud fixait la scène de ses grands yeux, sans vraiment comprendre. Jusqu'à ce qu'un des pêcheurs de l'île, O'Cuinn, un des pauvres diables qui avaient repêcher les malheureux, lui expliqua comment il les avaient trouvé, emmêlé à ses filets, sans savoir ce qui avait bien pu se passer. Et les circonstances de cette mort devait restées un mystère car rien ne l'expliquait. Gradlon et Malgven était des nageurs hors pairs, si ce n'était leur fils qui était né dans l'eau et entretenait un rapport particulier avec cet élément, mais en plus la mer était demeurée calme tout le jour, accueillant et amicale comme elle pouvait l'être parfois. Et pourtant, les deux jeunes gens étaient morts et absolument rien ne montrait un quelconque signe de malveillance. Non, rien ne l'expliquait. Seulement, Dahud, lui, avait compris ce qu'il s'était passé. Il le savait. Dahut la Sirène, son homonyme d'après laquelle il avait été nommé, avait tout simplement désirer récupérer les parents qu'elle avait perdu il y avait de cela si longtemps. Elle les lui avait laissé pendant quatorze ans mais elle était trop seule dans son royaume d'eau et de silence, dans les fonds marins. Alors elle les avait rappelé à elle. Dahud était absolument persuadé qu'il s'agissait là de la vérité, car pourquoi seraient ils morts sans raison sans cela ? Oui, Dahut la Rousse les avait repris et ils vivaient maintenant auprès d'elle, peut être dans le Sidh, aux côtés des dieux. Et jamais ils ne vieilliront, jamais leur amour ne se tarirait, à jamais uni dans une autre vie. Le garçon comprenait cela, et c'est ce qu'il expliqua à sa grand-mère lorsque celle ci s'étonna de la façon si stoïque dont il prenait les choses. Alors elle hocha la tête et lui sourit pour la première fois depuis la disparition de son fils et de sa bru, elle aussi pouvait, et voulait, y croire. Dahud n'éprouvait aucune rancœur, aucune amertume, car telle n'était pas sa nature. Mais il savait qu'il ne pouvait pas rester à Inis Meáin. Quelque chose lui disait que son destin n'était plus ici, cette voie avait disparue avec ses parents. Il ne serait jamais un paisible fermier, un habile pêcheur ou un forgeron, l'aventure l'appelait ailleurs. Il devait partir. Et c'est un soir, tout juste avant son quinzième anniversaire que Dahud, quelques possessions sur le dos et une partie du maigre héritage que lui avait laissé ses parents dans la poche, s'enfuit silencieusement dans la nuit, profitant du ravitaillement de l'île pour embarquer au bord du bateau qui l'emmènerait loin de chez lui. Debout sur le bastingage, il regarda s'éloigner son foyer, sachant très bien que c'était la dernière fois qu'il posait les yeux sur cette beauté avant longtemps, si tant est qu'il revienne un jour. Car il était à la croisée des chemins et il en rencontrerai bien d'autres. Lorsque la petite île ne fut plus visible, le garçon lui tourna le dos, laissant derrière lui une lettre adressée à une vieille dame effondrée et le reste de l'héritage qu'il lui avait laissé.


~*~


C'est ainsi que débuta véritablement le périple de Dahud. Non, en fait, tout commença lorsqu'il débarqua à Carrickfergus le lendemain et qu'il s'engagea dans une troupe de cirque qui faisait escale en ville. Il était souple, léger et habile, même s'il avait l'air fragile tel une poupée avec sa peau pâle et ses yeux trop bleus. Ainsi devint il le Funambule de Porcelaine, l'être féerique qui dansait dans les airs au milieu des flocons de neige, au son de Danny Elfman, les ailes de son costume brillant d'un éclat nacré qui se reflétait dans le regard émerveillé du public, petits et grands également hypnotisés par l'apparition éthérée en face d'eux. Avec sa troupe, Dahud parcourut toutes les routes d'Europe pendant près de deux ans et demi, savourant cette vie sans attache, où personne ne lui demandait jamais rien, pas même son véritable nom ou son âge. Pour tous, il n'était qu'Ether, aussi mystérieux et insaisissable. Mais voilà que le temps passe et qu'Ether se lasse de ne plus être qu'un simple souffle évoluant en volutes rapidement dispersées. Si bien qu'un jour, il décida de partir. La troupe était alors à Paris et c'est le cœur à la fois lourd et léger que le jeune homme s'en fut, délaissant les airs au profit du monde de la Nuit. Et il s'y jeta à corps perdu. Comme Dahut la Sirène, encore une fois, il s'abandonna aux plaisirs du stupre, de la débauche et de la chair. Il trouva bien vite une place de danseur burlesque avant de découvrir un autre métier, bien plus vieux et plus rentable, celui de « cocotte ». Et c'est ainsi qu'il devint Païva, en hommage à une autre cocotte, qui s'était battu et était morte plus riche et mieux née que lors de sa naissance. Il ne resta qu'un an, de quoi se constituer une jolie rente et pouvoir s'offrir quelques plaisirs tels qu'une clarinette, comme il avait toujours rêvé dans posséder. Puis, il reprit ses pérégrinations.

Vagabond dans l'âme, il ne restait jamais bien longtemps au même endroit, s'adaptant à tout ce qu'il rencontrait et exerçant tout les métiers possibles. C'est ainsi qu'il fut tour à tour : cueilleur de vignes saisonnier, joueur d'orgue de Barbarie, serveur, bartender, tailleur ou même danseur oriental. Il battit toutes les routes d'Europe de ses souliers troués avant de s'aventurer vers l'Asie et ses mystères. C'est à Vladivostok qu'il eut recourt au mensonge pour la première fois, en plus de son habituel sourire, afin de devenir professeur d'astronomie. Car Dahud, qui n'allait d'ailleurs plus par ce nom dorénavant, s'était découvert un véritable don pour apprendre et mémoriser les choses, ce à quoi s'ajouter un grand sens de la débrouillardise qui lui permettait d'engranger de grande quantité d'information, chose qu'il mettait en pratique en se faisant un point d'honneur de passer au moins une journée dans toutes les bibliothèques qui croisaient sa route, absorbant ce savoir comme une éponge. Il se découvrit alors un vrai don pour l'enseignement, mais pas suffisant pour éteindre l'appel au Voyage qu'il ressentait toujours au bout d'un moment. Il reprit donc sa marche incessante, allant cette fois à la rencontre du Nouveau Monde, et des Etats-Unis d'Amérique.

C'est à Chester, Pennsylvanie, que débute sa marche américaine qui l'entraîne rapidement vers New York City puis le long de la côte Ouest jusqu'en Louisiane, où il s'engage sur la route du blues puis sur la route 66 jusqu'au soleil chaleureux de la Californie. Pour subvenir à ses besoins, tout en conservant sa liberté totale, Dahud enchaîne les petits boulots tels que homme-sandwich, roady, mannequin main-jambe où même sauveteur. Ce n'est qu'une fois à Los Angeles qu'il s'assoit enfin, trouvant, grâce à sa chance inouïe, une place pour un petit rôle dans une telenovellas qu'il jouera pendant près de deux ans, une occupation qu'il abandonna après une initiation ratée pour devenir franc-maçon qui le mena néanmoins à la découverte d'une passion : la chasse aux reliques.


Son destin le menait toujours donc vers une vie de vagabond, et c'est en exerçant ce métier que Dahud, que l'on connaissait maintenant sous le nom de Reed Tanenbaum, découvrit l'Océanie, l'Amérique du Sud, et surtout l'Afrique. La Sierra Leone. Le lieu où sans le savoir, il rencontra l'homme vêtu de rouge, qui le séduit et l'enchanta, le détruisant presque, à l'instar de Dahut de la légende. Il s'appelait Carlisle Cativeria et il était le Diable.


~*~


Leur histoire débuta de la façon la plus ordinaire qui soit. Ainsi que l'avait fait le séducteur de la première Dahut, Carlisle, tout de rouge vêtu, aborda celui qui alors se nommait Reed alors que ce dernier se reposait après deux semaines à vaguer à travers le pays à la recherche d'une très vieille carte de la Sierra Leone qu'on lui avait charger de retrouver, en vain. Alors il cajolait sa chope de mauvaise bière, son regard brillant d'épuisement et des restes d'une fièvre qui l'avait saisit quelques jours auparavant. A cet instant, Dahud n'avait plus rien de féerique, son charme comme éteint, son esprit caracolant ailleurs, peut être allant jusqu'au Sidh … Peut être fusse l'impression de fragilité qui se dégageait qui attira Carlisle, comme le loup avant de s'emparer de l'innocente et naïve petite fille au chaperon, ou bien tout simplement l'éclat des lampes à pétrole qui dorait sa peau pâle, bleuissait ses cheveux de jais et rougissait sa bouche, quoiqu'on en pensait, l'homme fut incapable de résister et ainsi commença une relation qui devait durer presque cinq ans. Et quelle relation !

Au début, tout alla pour le mieux, et Dahud eut l'impression d'avoir trouver son prince, celui à qui il confierait tous ses secrets, à commencer par son véritable nom. Carlisle était beau, intelligent, cultivé, attentionné, amoureux et richissime. De premier abord généreux, non seulement il était un fervent donateur pour diverses associations et causes, mais en plus il gâtait tellement Dahud que cela en était obscène. Le simple enfant des îles d'Irlande, habitué à vivre dans la précarité la plus complète et à s'en accommoder, n'eut soudain qu'à prononcer un mot pour obtenir un livre rare, un bijou ou un nouvel animal de compagnie. Et ce n'était pas tout, Carlisle était également extrêmement talentueux dans l'intimité de leur chambre, ce dernier lui murmurant des mots d'amour en italien au creux de l'oreille, l'appellant « Preziosa » encore et encore, amenant Dahud un peu plus près de lui, l'enserrant un peu plus étroitement dans sa toile. Et sans le voir, Dahud, l'oiseau du grand large, se faisait doucement apprivoisé et emprisonné dans une magnifique cage doré, dans une île paradisiaque d'Amérique centrale.

Mais les choses finirent par se dégrader, comme pourrissant lentement de l'intérieur. Carlisle devint plus possessif, plus brutal aussi et Dahud ne pouvait s'empêcher d'avoir des soupçons quant à son activité professionnelle. Et toutes ses personnes qui venaient chez eux à toutes heures du jour ou de la nuit, qui l'appelait « Donna » en inclinant la tête et leur chapeau …

Et un jour, il découvrit la vérité. Et il aurait préféré demeurer dans l'incertitude. Dahud n'avait jamais ressentit le besoin d'entrer dans le bureau de Carlisle. Non pas qu'il en soit interdit, il était après tout la « maîtresse de maison » ici, mais simplement parce qu'il n'en avait jamais ressenti le besoin. Sauf ce jour là, alors qu'il recherchait simplement un coupe-papier. Il n'avait tout simplement pas pu s'empêcher de jeter un œil aux divers papiers éparpillés sur le bois d'acajou et il avait su. Et Carlisle n'avait rien cherché à dissimuler lorsque le jeune homme lui avait demandé des explications. Loin de là ! Il lui avait simplement proposé de s'associer avec lui. Après tout, un mafioso consultant avait toujours besoin de personnes de confiance, surtout la « Nonna », ainsi que Carlisle était connu de la pègre et des autorités internationales. L'être insaisissable qui réussissait toujours à s'en sortir malgré toutes les affaires dans lequel il trempait. Et Dahud savait, oui il savait, qu'il ne devait pas rester … mais il s'agissait du Diable enjôleur et le jeune homme avait été si seul, pendant si longtemps … Alors, il ferma les yeux et se laissa prendre complètement au piège. Et ce jour marqua un tournant dans leur relation car dorénavant, Dahud était reconnu dans son rôle de Donna, il était la « femme » de Carlisle, il avait même un anneau pour le prouver, et il devait agir comme tel, ainsi que le voulait la culture machiste qui baignait le monde dans lequel il vivait. Mais l'oiseau avait beau être en cage, il avait toujours ses ailes, si bien qu'il participait à certaines réunions de la pègre et qu'il continuait toujours ses chasses à la reliques, souvent accompagné de Carlisle qui répugnait à le laisser hors de sa vue même pour un instant. L'enfant d'Irlande était apprécié et respecté de la plupart de ses domestiques et des hommes de celui auquel il appartenait. Oui, il était prêt à fermer les yeux, par amour et pas nécessité, mais cela n'empêcha pas le comportement de Carlisle d'empirer qui l'insultait, le traitant de païen, le frappait voire le violentait lors de ses épisodes de rage, pendant lesquelles Dahud se débattait comme un beau diable et rendait autant de coups qu'il le pouvait. L'italien finissait toujours par s'excuser à genoux et en pleurs, le suppliant d'être pardonné, le couvrant de présents et d'attention dans l'espoir de se racheter. Et Dahud lui pardonnait, en le faisant languir parfois, allant jusqu'à lui faire littéralement payer chacun de ses sourires tuméfiés. Une somme que le jeune homme mettait silencieusement de côté, pour le cas où … Et ce jour arriva.

~*~
Dahud ne su jamais ce qui avait déclencher l'ultime crise de rage de Carlisle. Lui même avait passé la journée sur ses cartes, essayant de trouver un passage vers un temple au creux de la jungle du Cambodge, à la recherche de sa prochaine relique, quand l'homme était entré dans leurs appartements en claquant la porte, l'air complètement possédé par la rage. Tout occupé qu'il était, Dahud ne réagit pas plus que ça, ce qui n'eut pas l'heur de plaire à l'italien qui fut sur lui en un instant, l'arrachant de son fauteuil et le soulevant littéralement de terre tout en le secouant comme un premier et en vociférant en italien au visage d'un Dahud estomaqué qui ne tarda pas à répliquer, ce qui lui valu un gifle si puissante qu'il en fut à moitié assommé. Le reste des événements ne fut plus qu'un cague souvenir pour Dahud, qui finit par perdre connaissance après le traitement qui avait été infligé à son corps et les coups qu'il continua de recevoir, même une fois qu'il se fut évanouit.

Lorsqu'il revint à lui, Dahud était à l'hôpital, le corps complètement dévasté par la violence de Carlisle, un œil fermé par un bleu, le visage tuméfié et couvert de point de sutures, les lèvres en sang et la jambe douloureuse. Et c'était sans compter les côtes cassées, la rate explosée et le traumatisme crânien. Mais tout était clair à présent. Il devait partir. Loin. Avant que le Diable ne parvienne à le détruire.

~*~
Ainsi, deux semaines plus tard, après avoir amadouer Carlisle, plus suppliant et attentionnée que jamais, et avoir récupérer quelques affaires, sa clarinette, son véritable passeport et l'argent qu'il avait pu mettre de côté (quelques 20 000 $), Dahud força la porte de sa cage et s'envola discrètement vers d'autres cieux, vers la liberté, non sans avoir adressé une lettre très intéressante et quelques documents accablants aux autorités compétentes. Une fois à l'aéroport, sans regarder où il allait, il acheta un billet vers une destination inconnue, avant de refaire de même une fois atterrit. Cette fois, c'est à Stockholm qu'il se débarqua avant de très vite la quitter en prenant le premier car qu'il avait aperçu.

Et c'est en ce mois de Mars 2011que Dahud arriva à Dodskalle, seul dans une ville inconnue dans un pays inconnu. Sans savoir que la petite bourgade cachait bien des secrets derrière son apparence paisible, même s'il était persuadé que c'était Dana qui l'avait mené jusqu'ici, que c'était là que se jouerai son destin. Non, il ne savait pas cela lorsqu'il descendit du bus en boitant, les séquelles de ce qu'il avait vécu toujours sur son visage, qu'éclairait malgré tout un sourire joyeux et des yeux pétillants de curiosité. Regardant autour de lui, il aperçut bien vite un homme de haute taille qui se tenait non loin de lui. Il s'en approcha donc, nouant ainsi son histoire à celle de l'inconnu, plus étroitement qu'il ne le savait.

-Hey, I'm new here, can you help me get a job?

L'inconnu leva les yeux sur lui, leurs deux regards clairs se rencontrant pour la première fois. Un frisson parcourut Dahut. Et il n'était en rien dû au froid.





© Crédits : coccy, Moose, eden, JEKYLL&HYDE.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Dahud Siobhan O'Domhnaill ☼ Don't tell me not to fly, I've simply got to    Sam 23 Aoû - 22:38

OH MON DIEU.  bave 
James. ce mec est absolument mon dieu, je...  gaah 
Homosexuel et croque mort avec ça...Je reviens, je vais mourir plus loin  heart2 
Et puis tu as presque fini ta fiche avant même de l'avoir commencé gaah2
C'est indécent tant de perfection.  burn
Revenir en haut Aller en bas
  

avatar

Erre ici depuis : 20/07/2014
Âge : 28 ans
Missives : 920
Occupation : Ancien homme de main & homme à tout faire, facteur de Dödskalle
DC : Yngve l'amoureux des cadavres et Saria, l'amoureuse de la propreté.

Feuille de personnage
Dispo RP: Disponible
Son rêve: Il ne l'a pas encore fait, il est en ville depuis trois ans.
Relations:
MessageSujet: Re: Dahud Siobhan O'Domhnaill ☼ Don't tell me not to fly, I've simply got to    Dim 24 Aoû - 11:54

hehe hehe hehe hehe hehe 
officiellement bienvenue sur le forum, en cas de question ou autres, tu sais où nous trouver ^^

_________________

And if you say run, I'll run with you
It's the little story of a guy I know, who had a dream, and fell in love. He got close to his dream, almost touched it, and he burnt his hands. And he got a woman and she died in his arms...



House Diesbach:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  

avatar

Erre ici depuis : 20/07/2014
Âge : 27 ans
Missives : 940
Occupation : Pianiste & compositeur
DC : Emrik & Eija.

Feuille de personnage
Dispo RP: 4 sujets en cours - Occupé
Son rêve: N'a pas encore fait son rêve, est en ville depuis environ un an.
Relations:
MessageSujet: Re: Dahud Siobhan O'Domhnaill ☼ Don't tell me not to fly, I've simply got to    Dim 24 Aoû - 14:14

hug3 

Officiellement bienvenue par iciiiiii ! Bon courage pour le reste de ta fiche, et comme Noah te l'as dit, tu sais où nous trouver si jamais tu as la moindre question !! eyebrow 

En attendant j'ai hâte de lire la suite et encore bienvenuuuue !!!  pumpitup 

_________________

Tim & Jerry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potterbird.livejournal.com
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Dahud Siobhan O'Domhnaill ☼ Don't tell me not to fly, I've simply got to    Dim 24 Aoû - 19:51

Bienvenue ! On avait pas de croquemorts, ça tombe bien !  face Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
  

avatar

Erre ici depuis : 13/08/2014
Âge : 34 ans
Missives : 117
Occupation : Inspecteur-Détective

Feuille de personnage
Dispo RP: Oui
Son rêve: Assassiné dans un long couloir sombre, une balle dans le dos.
Relations:
MessageSujet: Re: Dahud Siobhan O'Domhnaill ☼ Don't tell me not to fly, I've simply got to    Dim 24 Aoû - 21:52

Essaye de ne pas baver sur son clavier mais c'est très difficile ^^

Goran te souhaite la bienvenue du bout des lèvres et le regard fuyant et moi j'accueille l'elfe Dahud les bras ouverts :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Dahud Siobhan O'Domhnaill ☼ Don't tell me not to fly, I've simply got to    Lun 25 Aoû - 1:35

Que dire de plus après un tel accueil? ^^ Au moins bienvenue, et bon courage, je suppose! Hâte d'en lire plus!
Revenir en haut Aller en bas
  

avatar

Erre ici depuis : 05/08/2014
Âge : 27 ans
Missives : 332
Occupation : Propriétaire et gérante du restaurant de la ville

Feuille de personnage
Dispo RP: Dispo
Son rêve: Perdue dans le noir en hurlant le prénom de sa soeur.
Relations:
MessageSujet: Re: Dahud Siobhan O'Domhnaill ☼ Don't tell me not to fly, I've simply got to    Lun 25 Aoû - 12:19

Je rajoute mon petit grain de sel!

James... Rah James quoi! Croquemort, original et fun en plus!

Mais... pourquoi homo? Hein? Pourquoi???

Sinon j'ai adoré le début de ta fiche et j'ai hâte de lire la suite! Sitôt validé, on se lance hein!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newrouletterusse.blogspot.fr/
  

avatar

Erre ici depuis : 23/08/2014
Âge : 29 ans
Missives : 80
Occupation : Employé des pompes funèbres/Embaumeur

Feuille de personnage
Dispo RP: 1/3
Son rêve: Pas encore fait
Relations:
MessageSujet: Re: Dahud Siobhan O'Domhnaill ☼ Don't tell me not to fly, I've simply got to    Lun 25 Aoû - 13:48

Aww merci beaucoup pour cet accueil chaleureux ! brille J'ai vraiment hâte de pouvoir rp avec vous tous, je sens qu'on va bien s'amuser siffle et Sanja( j'adore ce prénom), no problem, je t'attendrai trépignant edgy

Je termine ma fiche le plus rapidement possible o/ ! heart3 edgy2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  

avatar

Erre ici depuis : 05/08/2014
Âge : 27 ans
Missives : 332
Occupation : Propriétaire et gérante du restaurant de la ville

Feuille de personnage
Dispo RP: Dispo
Son rêve: Perdue dans le noir en hurlant le prénom de sa soeur.
Relations:
MessageSujet: Re: Dahud Siobhan O'Domhnaill ☼ Don't tell me not to fly, I've simply got to    Lun 25 Aoû - 13:50

Graou, à vite mon chat!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newrouletterusse.blogspot.fr/
  

avatar

Erre ici depuis : 20/07/2014
Missives : 258

Feuille de personnage
Dispo RP:
Son rêve:
Relations:

MessageSujet: Re: Dahud Siobhan O'Domhnaill ☼ Don't tell me not to fly, I've simply got to    Jeu 28 Aoû - 22:05

lejd våldsman
❝ félicitations, tu es officiellement validé(e) ❞


Bravo à toi, te voilà très officiellement validé(e). Tu fais maintenant partie de la vénérable troupe des Dödskalliens et tu as gagné le droit de venir errer avec nous dans cette charmante ville suédoise !


Avant de commencer, pense bien à faire toutes les choses importantes :

- recense ton avatar dans ce sujet.
- si ton personnage a déjà fait son rêve, merci de nous signaler les circonstances de sa mort ici même.
- pour demander un logement, c'est par là et pour recenser ton métier c'est par ici.
- pour les fiches de liens (qui sont facultatives) ou les demandes de liens, c'est dans ce coin-là.
- pour demander des RPs ou faire un récapitulatif de tes sujets en cours, rendez-vous par ici.
- dans tous les cas, pense bien à compléter ta fiche de personnage qui se trouve sous ton avatar et que tu peux générer directement depuis ton profil.
- pour en savoir plus sur le système de points mis en place sur le forum, clique ici.
- n'oublie pas non plus qu'il faudra recenser ton personnage tous les mois !


En attendant, toute l'équipe administrative de YODO te souhaite la bienvenue et te souhaite de passer d'agréables moments par ici. Après tout, les rues de Dödskalle sont réputées pour être calmes, pas vrai ?...

© Crédits : coccy, Moose, eden, JEKYLL&HYDE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yodo.forumactif.org


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dahud Siobhan O'Domhnaill ☼ Don't tell me not to fly, I've simply got to    

Revenir en haut Aller en bas
 

Dahud Siobhan O'Domhnaill ☼ Don't tell me not to fly, I've simply got to

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Carnet de notes de Siobhan O'Reilly
» Quand une situation est au pire, il faut qu’elle cesse ou qu’elle se relève... ▬ Siobhan
» SIOBHAN Ϟ Only hate the road when you're missin' home.
» Siobhan « Hobbite tempêtueuse [uc]
» (f) siobhan o'shea ◮ my girl's ready to take control

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentations validées-