AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Sur un air mortuaire. [SELIM]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
  

avatar

Erre ici depuis : 20/07/2014
Âge : 27 ans
Missives : 940
Occupation : Pianiste & compositeur
DC : Emrik & Eija.

Feuille de personnage
Dispo RP: 4 sujets en cours - Occupé
Son rêve: N'a pas encore fait son rêve, est en ville depuis environ un an.
Relations:
MessageSujet: Sur un air mortuaire. [SELIM]   Mer 13 Aoû - 19:53


Sur un air mortuaire
Selma & Timothy.

Il était venu les bras chargés de fleurs, comme d’habitude, comme toujours, comme depuis des mois. Il arpentait les mêmes allées, silencieux, si discret qu’on aurait pu le croire invisible. Dissimulé parmi les morts, Timothy ne vivait plus et les plantes qu’il tenait contre lui semblaient être les seuls à respirer encore. Au moins, ses jambes continuaient de le guider et le jeune homme avançait sans même réfléchir parmi les tombes, parce qu’il s’était déniché un petit coin de paradis juste ici, entre les quatre murs du cimetière. Pourquoi se rendait-il ici depuis son arrivée à Dödskalle ? Sûrement pour se dénicher un lopin de terre à l’écart des autres, au pied d’un arbre sans doute, une stèle familière qui lui rappellerait la tombe de son père et à côté de laquelle il voudrait qu’on l’enterre également. Timothy n’avait pas eu besoin de chercher trop longuement, dénichant justement l’emplacement idéal, juste à côté d’un inconnu qui gisait là sans qu’on ait pris la peine de graver son prénom dans la pierre érodée par le temps, le vent, le souffle de la vie qui venait rouler sur les os des cadavres afin qu’ils se transforment en poussière. Peut-être que c’était un homme qui se tenait juste sous ses pieds, tandis qu’il foulait la demeure éternelle de ce mort, déposant les fleurs délicatement sur le sol, un léger sourire aux coins des lèvres. Peut-être que c’était une femme, ou bien encore un enfant ? Peu importait dans le fond, la vie l’avait sans doute trop longtemps narguée alors la mort avait fini par reprendre ce qui lui appartenait.

Tim s’était assis en tailleur, les yeux rivés sur cette tombe, s’adressant ainsi à son père, Holden Carrington, sans pourtant prononcer le moindre mot. Le pianiste n’avait rien de spécial à lui raconter, lui faisant simplement le récit de ces dernières journées passées loin de lui. Un monologue des plus communs. Soupir.

Je sais que tu voudrais que j’arrête de venir ici, je sais bien que ce n’est même pas… ta tombe. Mais tu sais si j’en avais la force, je referai le chemin en sens inverse pour venir te rejoindre, mais je ne peux pas me résigner à faire demi-tour. Je suis bien ici, vraiment, et si on m’enterre je veux que ce soit là.

Pas un bruit autour du jeune homme. Silence. Pourtant il leva les yeux au ciel, comme si la brise légère lui avait soufflé une réponse.

Pardon, je sais que tu n’aimes pas qu’on parle de ça… Tu as raison, parlons d'autre chose. Oh, il fallait à tout prix que je te raconte mon rendez-vous avec Noah.

Si Holden avait été encore en vie, sans doute aurait-il gratifié son fils d’un haussement de sourcils, intrigué, avant de poser tout un tas de questions sur le fameux Noah afin de s’assurer que les intentions de ce jeune homme étaient tout à fait respectables. Timothy aurait rit, sa tête basculant doucement vers l’arrière, sa main fragile se posant sur ses côtes, se moquant tendrement de la réaction de son géniteur. Le musicien lui aurait alors certifié qu’il ne se passait rien entre lui et Noah, qu’il appréciait simplement sa compagnie mais qu’il n’y avait certainement pas de quoi en faire toute une histoire. Enfin, pour le moment.

Ou peut-être que cette scène s’était véritablement produite, là, bien au chaud dans les méninges de Tim, et que ses lèvres fines s’étaient étirées en un sourire rayonnant sans qu'il ait pour autant pris le temps de réaliser qu’il était bel et bien seul, assis au fin fond de ce cimetière. Mais une mélodie vint l’extirper du calme au creux duquel il reposait, et l’oreille aux aguets, il réalisa rapidement que cette complainte, contrairement aux autres, n’était pas le reflet de son imagination. Un piano ? Ici ? Au milieu des morts ? Timothy ne pouvait pas rêver mieux, et après s’être relevé, il s’approcha doucement de l’instrument pour ne pas l’effrayer, comme s’il s’agissait là d’un être vivant particulièrement dur à apprivoiser.

Elle jouait bien, le dos droit, ses doigts courant habillement sur les touches noires et blanches, reprenant cet air que Timothy connaissait par coeur au point de pouvoir l’interpréter les yeux fermés. Les paupières baissées, il appréciait justement la musique, jusqu’à ce qu’elle perde le rythme et que ses doigts s’emmêlent avant de les laisser retomber lourdement sur le clavier pour témoigner son mécontentement.

Debout derrière elle, la dame aux cookies dont il ne connaissait pas le prénom, Timothy eut un sourire tendre. Peut-être le pianiste avait-il fait une erreur en refusant sa compagnie au cours des derniers mois ? Au fond, elle n’avait pas l’air si effrayante que cela lorsqu’elle soupirait devant son piano, peu satisfaite de son morceau... Timothy hésita avant de faire un pas, sa main tremblante se posant sur l’épaule de la gardienne du cimetière, inclinant d’abord la tête vers elle pour la saluer avant de pointer le piano du doigt pour lui demander silencieusement la permission de s’asseoir à ses côtés.

Et sans ajouter un seul mot, son regard planté dans celui de la dame aux cookies, il reprit le même air, bougeant ses doigts lentement sur les touches afin qu’elle puisse retenir exactement la marche à suivre pour ne pas refaire les mêmes erreurs. Les joues légèrement roses, il rangea ensuite ses mains sous le piano, espérant ne pas paraitre trop intrusif, ses yeux fuyant ceux de cette femme qui ne désirait peut-être pas être dérangée, et encore moins interrompue.  

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Tim & Jerry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://potterbird.livejournal.com
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Sur un air mortuaire. [SELIM]   Ven 15 Aoû - 13:55



Sur un air mortuaire
❝ ft. Timothy L. Carrington ❞